Vide ton sac : Maxime

 In Vide ton sac

Le sac Nº 43

Quel sac portes-tu sur ton vélo et pourquoi?

Le Bivouac est devenu un incontournable pour mes sorties vélo. Son volume me permet de partir facilement une demi-journée ou une journée sans avoir à prendre mon sac à dos et sans faire de concession quant au matos à emporter ! Il est très bien pensé et reste compact ; c’est super agréable une fois en selle, car il ne ballote pas, même sur des sentiers cabossés. A côté de ça, son installation est simple et rapide.Et que dire de sa qualité de fabrication… C’est beau et c’est un réel plaisir de rouler avec ! Et puis je suis un ariégeois expatrié dans les Yvelines, le Made In Mirepoix me rappelle d’où je viens. Alors merci Ricardo !

Dans ton sac, quelle est la chose dont tu ne peux absolument pas te passer? 

Rien de bien particulier pour t’apporter une réponse suffisamment fournie ici.

Raconte une sortie vélo mémorable (ta préférée, la plus difficile ou la plus drôle…).

Ce serait trop dur pour moi de te parler d’une sortie mémorable, car sur ce vélo, toutes les sensations sont clairement décuplées, c’est difficile à décrire, mais quel plaisir ! Peu importe le nombre de kilomètres que tu fais, tu es sur une pratique brute et sans fioriture. Dans les côtes, tu peux vite passer de bons gros moments d’introspection, de quoi bosser résilience et pugnacité. Et les descentes font aussi mal aux jambes. Dans tous les cas, une fois lancé, impossible d’arrêter de pédaler sans effort, l’anticipation devient la clé.

Quels sont les objets que tu transportes dans ce sac?

J’aime bien prendre mon temps pour me faire un café au détour d’un sentier que je trouve sympa. Et ça tombe bien, le Bivouac me permet de transporter facilement ce dont j’ai besoin ! Côté cérémonial du café. Je prends mon réchaud à bois (le combustible est disponible partout dans la nature), une petite popote pour faire bouillir de l’eau, ma cafetière AeroPress, du bon café fraichement moulu que je cale dans une bourse en cuir et une petite tasse. Et il me reste encore de la place pour emporter une chambre à air, quelques outils, une paire de gants, un tour de cou… Lors de ma dernière sortie, j’ai même réussi à stocker mon coupe-vent en plus de tout ça ! Ce qui m’impressionne à chaque fois, c’est que le sac tient très bien en place, il ne bouge pas, et même lorsqu’il est moins rempli. 

Comment est ton vélo et comment il est monté?  

Au-delà d’une sortie sportive ou de mes déplacements quotidiens, ma conception du vélo c’est avant tout la simplicité et la robustesse. Depuis toujours, je roule en monovitesse et plus récemment, j’ai eu la chance de monter un joli cadre acier de Surly Steamroller en pignon fixe. C’est très polyvalent contrairement à ce que l’on pourrait croire. e tourne avec un ratio passe-partout de 47/19 qui me permet de passer de bonnes bosses, sans trop mouliner en descente. Le tout sur routes, chemins, sentiers… C’est un sacré couteau-suisse. Du côté des pneumatiques, j’oscille entre 700x32c et 700x38c en fonction des envies.

Pourquoi aimes-tu faire du vélo?

J’aime le vélo pour la sensation de liberté que ça me procure. C’est excellent parce que ton passage de Vagabonde à Velocidade, en hommage à ton Portugal natal, traduit parfaitement ce pourquoi je suis passionné de vélo. Tu décris ça très bien : « Velocidade c’est la sensation de liberté donnée par la vitesse, le vent qui fait pleurer les yeux, le bruit de l’air qui souffle près des oreilles, une petite saveur d’adrénaline qui fait se sentir bien. » Les années passent et pourtant, depuis tout petit, lorsque je prends mon vélo, cette sensation est toujours là, intacte. Pour moi, tu pourrais presque parler de Velocidade et de Saudade pour rester dans l’hommage au Portugal. Une sorte de mélancolie heureuse, car sur mon vélo, je redeviens un gamin plein de souvenirs sympathiques suspendus dans le temps, mais à côté, tout bouge si vite !

Décris une journée parfaite à vélo pour toi. 

La journée parfaite à vélo pour moi commence toujours par un atelier cartographie. J’adore préparer mes sorties avec différents fonds de cartes, m’imaginer sur le terrain sans tout à fait savoir à quoi m’attendre. J’emballe mon équipement, sans oublier mon nécessaire à café, dans les sacoches Velocidade qui vont bien ! J’envoie mon tracé sur un petit GPS en noir et blanc, sans fond de carte, simple. Le plaisir de rouler en Steamroller fait le reste et suffit largement à me faire passer une bonne journée.

Quels sont tes projets vélo du moment? 

Pas simple de se projeter en ce moment, mais les idées ne manquent pas ! J’aimerais faire la Véloscénie avec ma copine, cette véloroute, dont je pratique une portion au quotidien, part de Notre-Dame de Paris pour rejoindre le Mont Saint-Michel en Normandie, 450 km plus loin. Les paysages sont bien variés et le parcours reste assez simple pour un périple en pignon fixe équipé façon bikepacking. Une autre véloroute en ligne de mire : la Vélo Francette. Elle part de Ouistreham/Caen et rejoint La Rochelle en passant par la Suisse Normande, la Mayenne, l’Anjou, la vallée du Thouet et le Marais Poitevin… 650 km de liberté en perspective avec au passage, un joli défi à relever sur mon vélo.

A quelle fréquence fais-tu du vélo? 

Je fais du vélo tous les jours. Je me rends au travail en mixant vélo et train. C’est agréable, d’autant que mon parcours suit la trace d’une véloroute : la Véloscénie. En fonction des gares dans lesquelles je monte ou descends du train, je peux faire 10 à 50 km à vélo par jour. Puis le weekend, je trouve toujours le temps pour une bonne balade ! Pour moi, comme j’ai déjà pu l’écrire plus haut, le vélo est un excellent moyen de transport, simple, robuste et efficace. Malheureusement, chaque jour, il me permet de constater à quel point nous vivons dans une société qui consomme des énergies fossiles à outrance et sans vergogne… Une société qui consomme trop, tout court. Je croise trop peu de monde à vélo ou à pied, pourtant une bonne partie de nos trajets quotidiens ne dépassent pas 10 km. C’est tout de même dommage de voir que nos habitudes ne changent finalement pas beaucoup, malgré des constats environnementaux éloquents. Mais les prises de consciences frémissent, tu en es un superbe exemple, alors vive la mobilité à vélo ! Un petit passage pour souligner ton beau projet Zéro Carbone. Tu nous montres qu’une mobilité décarbonnée pour ses loisirs ou sa vie professionnelle est possible, qui plus est avec de belles sacoches fabriquées localement. Niveau bilan carbone, c’est pas mal !

Si tu pouvais rouler n’importe où dans le monde, où choisirais-tu d’aller? 

J’admire ton projet Zéro Carbone, alors je choisirais d’aller là où mes pieds et mon vélo peuvent me porter.  

« Je trouve que la sensation de liberté est tellement plus grande quand le voyage commence à quelques mètres de chez toi. »

— Maxime Rabaud

Si vous avez aimé, suivez @max_rbd sur Instagram !

Recommended Posts
Nouveautés
VELOCIDADE

De la bagagerie artisanale pour vélo conçue et faite à la main à Mirepoix en Ariège, avec des matériaux fabriqués en France.

 

0